Ce site utilise des cookies. Si vous choisissez de continuer de naviguer sur le site, cela signifie que vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus ×

Déni sur la situation du caribou

Déni sur la situation du caribou

En Ontario et partout au pays, le caribou des bois, population boréale, est classé comme espèce menacée. Il est également considéré comme une espèce parapluie : la protection de son habitat est bénéfique à un large éventail d’autres plantes et animaux qui dépendent des écosystèmes de la forêt boréale.

La science a démontré que le caribou a besoin de vastes zones comprenant des forêts de conifères matures pour se protéger des prédateurs. Or la fragmentation de son habitat, causée principalement par l’exploitation des ...

En Ontario et partout au pays, le caribou des bois, population boréale, est classé comme espèce menacée. Il est également considéré comme une espèce parapluie : la protection de son habitat est bénéfique à un large éventail d’autres plantes et animaux qui dépendent des écosystèmes de la forêt boréale.

La science a démontré que le caribou a besoin de vastes zones comprenant des forêts de conifères matures pour se protéger des prédateurs. Or la fragmentation de son habitat, causée principalement par l’exploitation des ressources naturelles et les routes et corridors d’accès qui y sont associés, demeure à la tête des menaces qui planent sur sa survie dans les forêts gérées.

En dépit de ces faits, les lobbyistes de l’industrie forestière ont semé le doute et ainsi retardé la mise en place de mesures de rétablissement. Leur programme est on ne peut plus clair. Ils :

  • nient l’existence du problème en suggérant de retirer le caribou boréal de la liste des espèces menacées, balayant du revers de la main les évaluations des scientifiques;
  • refusent d’assumer leurs responsabilités en remettant en question le lien entre leurs activités et le déclin de la population de caribous; 
  • affirment que les coûts pour régler le problème sont exorbitants et vilipendent les tenants de la conservation en les affublant de noms comme « écoterroristes » et « extrémistes environnementalistes ».

Prenez quelques instants pour dire au gouvernement du Canada qu’il doit briser ces mythes et agir de concert avec les provinces pour planifier le rétablissement du caribou et jeter les bases d’une prospérité durable. Votre voix compte.

Photo: Caribou boréal © martYmage

+

Envoyez un courriel à la ministre de l’Environnement et du Changement climatique

Faites entendre votre voix pour aider le caribou, le fantôme gris de la forêt boréale.

Ecrivez votre e-mail

Conseils pour les e-mails +

N'hésitez pas à personnaliser votre courriel.